315e anniversaire du décès de Guillaume Couture (1618-1701)

73133674
Il y a 315 ans aujourd’hui, Guillaume Couture mourrait à l’Hôtel-Dieu de Québec à l’âge de 83 ans. Il serait décédé d’une très mauvaise grippe.
Le 31 mars 1701, il fut hospitalisé à l’Hôtel-Dieu de Québec. Cependant, contrairement à ce qui a été écrit par l’historien Joseph-Edmond Roy, son décès n’a pas été causé par la petite vérole car cette épidémie a eu lieu dans la région de Québec entre 1702 et 1703.
Guillaume serait décédé lors d’une épidémie de grippe sévère le 4 avril à l’âge de 83 ans. Plusieurs historiens ont supposé qu’il serait inhumé dans le cimetière des Picotés à Québec car on croyait qu’il était décédé lors d’une supposée épidémie et on l’a inhumé rapidement. Cependant, ce cimetière a ouvert officiellement officiellement en 1702, mais il est fort possible qu’il fut inhumé à cet endroit dans une fosse commune. Il existe une hypothèse selon laquelle il aurait été inhumé dans l’un des trois cimetières suivants : le cimetière Sainte-Famille, Sainte-Anne ou Saint-Joseph qui ceinturent la cathédrale de Québec. Aucun registre d’inhumation existe et cela explique qu’il aurait été inhumé très rapidement à Québec et non du côté de Pointe-Lévy. La paroisse Saint-Joseph de Lévis ne possède aucune information à ce sujet.
L’inventaire de ses biens a été effectué le 15 novembre 1701 par le notaire Michel LePailleur (connu sous le nom de Michel Lepailleur De LaFerté). En cette même année, le second traité de paix (la Grande paix de Montréal) eut lieu avec les cinq nations iroquoises des Grands Lacs.
L’inventaire a été effectué dans sa maison par Michel LePailleur de LaFerté, le 15 novembre 1701. Les possessions de Guillaume démontrent qu’il était un simple colon français qui vivait selon ses moyens; sans être un noble.
Voici ce qu’il possédait …
– Deux petits lits de plume couverts de coutil avec trois couvertes de Normandie.
– Cinq vieilles chemises rompues et hors service (déchirées et bonnes à jeter).
– Dans l’étable : trois bœufs, une vache, deux cochons d’un an.
– Des plats, bassins, assiettes, pots, cuillers, sont en vieil étain.
– Dans la cuisine : un gril, une poêle à frire, une marmine, une passoire de cuivre, un petit mortier de fonte, deux vieilles chadières percées, une grosse pelle à feu.
– Un petit compas de cuivre.
– Un fusil estimé à huit livres.
– Une grande hache.
– Une scie de long.
– Une moyenne tarière.
– Un vieux soc.
– Une serpe.
– Un vieux van à vanner.
– Trois chaînes de traînes.
Source : Wikipédia.